Road-Trip Juillet : Lundi 8 – Bako National Park

Lundi 8 août : Aujourd’hui nous partons de bonne heure prendre le bus afin de nous rendre au parc national de Bako. Après 40min, une fois arrivés au village le plus proche, il nous faut prendre le bateau pendant 20min pour accéder au parc. Afin de partager le prix du bateau, on fait connaissance avec 3 autres couples de touristes (le bus en était plein), et partons au milieu de la mangrove. Une fois arrivés, notre capitaine nous demande d’être de retour sur la plage à 3h, dernier délai, car après la marée est trop basse et nous risquons de finir coincés dans la mangrove, à l’heure où les crocodiles vont manger l’apéro. Nous nous rendons au comptoir du parc, et en route, même pas 5 min après être arrivés, on voit 2 nasiques perchés dans les arbres. Ces grands singes ont vraiment un nez ridicule ! Malheureusement même s’ils ne sont pas très loin on ne les voit pas si bien car ils sont à contre jour et cachés dans les arbres. Tout de même, quelle rencontre ! On s’enregistre au bureau (on doit préciser combien nous sommes et quelle rando on prévoit de faire, et signer à notre retour. Si nous ne revenons pas pour signer le registre… je suppose que ça leur sert à garder le compte de combien de touristes ils laissent en pâture aux singes et aux crocos afin qu’ils n’engraissent pas trop !). À peine partis, on croise un cochon sauvage en train de fouiner le sol. On commence par se balader dans une forêt bien dense et humide, où l’on entend des oiseaux et des insectes par centaines (surtout un insecte en fait, au bruit strident, à mi-chemin entre l’alarme de voiture et la perceuse). On monte à un point de vue sur la jungle et les plages, et reprenons notre marche dans la chaleur torride. On transpire au moins autant qu’après 30min de sauna brulant,  c’est suffocant de marcher dans cet air lourd et humide. On fini par atteindre un replat, et la végétation change complètement pour laisser place à des buissons sec et des espaces de terres nues. On croise plusieurs espèces de népenthès, une plante carnivore dont de nombreuses espèces sont endémiques à l’île de Bornéo. Leur fonctionnement est très simple : l’extrémité de la feuille a une forme de vasque, remplie d’eau et de suc digestif, dont les bord sont striés pour les rendre plus glissants. Les mouches sont attirées par l’odeur de putréfaction qui s’échappe de la vasque, et se posent sur son rebord d’où elles tombent et se noient. Ici la chaleur est difficilement supportable car le soleil cogne ! On finit la ballade sans croiser beaucoup d’animaux, et enchaînons avec une toutes petite balade vers une plage. On croise très vite des macaques, de petits singes mignons qui ont un regard pas mignon du tout, sérieux et calculateur, voir dangereux. Ce sont les chapardeurs du coin, et ils peuvent être assez agressifs pour obtenir de la nourriture ou des objets brillants. Pas peureux, ils se laissent bien photographier, surtout après qu’on ait trouvé le truc pour attirer leur regard  : faire semblant de fouiller dans son sac. En effet, les claquements de langue, sifflements, tripatouillage de feuilles mortes les laissent indifférents, mais dès que j’ai touché la fermeture de la pochette d’appareil photo tous leurs regards se sont tournés vers nous (c’est assez flippant). On arrive à la plage mais il est trop tard pour que l’on fasse trempette, nous devons retourner au bateau. On repart, et croisons une nouvelle fois des macaques, cachés sous l’embarcadère avec de la nourriture visiblement sortie des poubelles. La mangrove est pleine de petits crabes avec une immense pince et de quelques bernard-l’hermite. On reprend le bateau à temps pour éviter les crocodiles et nous rentrons tranquillement à Kuching chez notre hôte.

Les photos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s