Road-Trip Juillet : Mardi 9 – Semenggoh Rehabilitation Center

Mardi 9 août : Nous retrouvons un couple d’italiens rencontrés hier, afin de partager le taxi nous amenant au centre de réhabilitation des orangs-outangs à Semenggoh. Nous devons arriver avant 9h, heure où les orangs-outangs, en semi-liberté, sont nourris. En fait ce centre recueille des orangs-outangs blessés ou domestiqués (c’est interdit) afin de les soigner et les préparer à un retour vers la vie sauvage. Ils seront tous relâchés à plus ou moins long terme. En attendant, ils sont dans un grand morceau de forêt vierge (22ha) clôturé, mais libres dans cet espace. Deux fois par jour, les gens du parc déposent des fruits à certains points faciles d’observation, mais rien ne garantit qu’ils viendront manger (en général ils ne viennent pas pendant la saison des fruits, ayant tout ce qui leur faut à disposition dans la forêt). En attendant l’heure, nous nous promenons un peu pour aller voir les deux crocodiles en captivité : ils font froid dans le dos ! Après avoir reçu quelques instructions (il faut faire gaffe à ne pas énerver / intriguer les singes car ils peuvent se montrer assez violents pour obtenir ce qu’ils veulent), nous nous rendons au premier point de nourriture. Un gros mâle est déjà là : c’est Richie, le chef de la bande. Il est vraiment énorme (poids estimé de 200kg), avec de grosses joues. Étant le mâle dominant, il peut se montrer très violent et j’avoue qu’en le voyant on a pas envie d’aller lui chercher des noises. Il est assis au sol, et porte lentement des fruits à sa bouche, on a l’impression d’avoir affaire au Parrain. Il est vite rejoint par une mère et son petit, déjà assez grand pour s’éloigner un peu de sa mère et faire des bêtises. Ils restent perchés pour manger, dans des positions plus farfelues les unes que les autres (surtout le bébé, qui adore manger la tête en bas). Au bout d’un certain temps, tout ce beau monde s’en va, et on retourne vers le parking où il y a un deuxième endroit pour les nourrir. Et en effet, un singe est déjà là, et il est très vite rejoint par une autre mère avec un tout jeune bébé. Ils sont vraiment adorables et très humains. Ils sont aussi beaucoup plus proches que ne l’étaient les autres, et Mathieu s’en donne à cœur joie pour tester notre nouvel appareil. Puis, il est 10h et nous rejoignons notre taxi à qui on avait donné rendez-vous, et rentrons chez Barry. On prend notre dernier repas ensemble, puis allons retrouver le taxi qui nous mène à l’aéroport. On vole jusqu’à Singapour, et après quelques heures passée dans le luxe de l’aéroport de Singapour (et après avoir récupéré nos valises, aussi), nous montons à bord de l’airbus 380 quasiment désert qui nous ramène à Paris.

Les photos.

C’est la fin de notre année en Nouvelle-Zélande, et même si nous sommes tristes de partir, je pense quand même qu’on en a bien profité, et on a hâte de revoir nos familles et amis, et surtout de retrouver la gastronomie française !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s