Le voyage

Après un départ mouvementé (des travaux sur la ligne du RER de Charles de Gaulle, et donc un détour d’une heure, ce qui nous a fait arriver une heure avant le départ seulement), un voyage nauséeux (et oui, Mathieu a vomi 4 fois en 12h d’avion !), nous voilà enfin à Singapour, pour une escale de 12h.
Après une petite sieste à l’aéroport, nous avons pu aller en ville afin de visiter Chinatown, Heritage Center puis Little India, dont vous pouvez voir les photos en cliquant ici (vous pouvez faire un diaporama en cliquant sur « diaporama » en haut à gauche)
Nos impressions, une ville très multiculturelle, avec des lieux de cultes pour tout le monde, une population très mixte (entre les Indiens, les Chinois et les Malaisiens, on détonnait !). Le mélange entre les bâtiments « traditionnels » (notamment les lieux de culte) et le reste de la ville très moderne, est impressionnant.
On est rentré assez tôt à l’aéroport, le décalage horaire, la marche à pied et la chaleur humide ayant eu raison de notre enthousiasme. On a pu profiter des avantages de l’aéroport : clim, zone de repos avec des lits, bouffe, machine à masser les pieds gratuites (trop trop bien, surtout après avoir visiter Singapour !), internet gratuit… et surtout une pharmacie pour acheter des médicaments contre le mal des transports.
La deuxième partie du voyage est passée très vite, épuisés comme on l’était, on a dormi pendant presque tout le vol (et Mathieu n’était pas malade, youpi !). L’arrivé à Christchurch s’est très bien passée, l’aéroport est petit mais bien foutu. On a trouvé rapidement une navette qui nous a déposée devant notre auberge de jeunesse, depuis laquelle je vous écris.

Donc voilà… ON EST EN NOUVELLE-ZÉLANDE !!

Publicités

Premier séisme !

Et oui, hier une petite secousse a été ressenti a Christchurch. C’était très léger, et si la personne chez qui on loge ne nous l’avait pas dit, je suis pas sûre qu’on s’en serait rendu compte. Ça fait un peu comme une turbulence dans un avion, ou comme un gros camion qui passe très près et fait trembler les murs.

Sinon on continue à cherche des appartements, et on visite un peu la ville : nous sommes allés à Litteltown et à la Gondola (un téléphérique vers un bâtiment panoramique sur les montagnes qui surplombent Christchurch et la baie de Littletown) mercredi, et au jardin botanique jeudi. Pour voir les photos de Litteltown (depuis la ville) puis de la baie de Litteltown et de Christchurch depuis Gondola, cliquez ici.

Home sweet home

Bonjour à tous !

Tout d’abord, désolés pour l’absence de nouvelles pendant ces derniers jours, mais on n’avait pas internet, donc forcement c’est plus difficile pour s’occuper du blog :D

Alors quoi de neuf par chez nous ? Et bien, on a trouvé une chambre dans une petite maison, j’ai (Elise) commencé mon stage, et on a eu un nouveau séisme, plutôt costaud cette fois ci (voir l’article suivant). On a aussi visiter le Botanical Garden, au centre de ville de Christchurch, où les premiers arbres commencent à fleurir. Vous trouverez les photos ici.

Un peu plus de détails sur notre chez-nous : on partage une maison de 9 chambres avec 5 kiwis (mais les chambres vides devraient bientôt se remplir!), à 30min à pied du centre ville. C’est pas vraiment une colloc au sens français du terme : on partage certes la cuisine et la salle de bain (enfin nous on a la nôtre) mais chacun vit sa vie de son coté, on ne partage pas les repas ou quoi. C’est plus une cohabitation qu’une collocation ! Mais on va essayé de faire changer un peu les choses, en mettant un repas commun par semaine par exemple.

Séisme 5.0

Alors, ce fameux séisme ! C’est arrivé lundi dernier vers 22h, magnitude 5.0. Sur le coup j’ai eu un peu peur, ca a duré juste assez longtemps pour que je commence à me demander si il fallait s’abriter ou pas (environ 10sec). Puis ca s’est arrêté, et on a oublié l’évènement, pensant que c’était juste une petite réplique auxquelles tout le monde est habitué ici. Mais le lendemain, en discutant avec mes collègues de boulot, il s’est avéré que c’était l’un des plus gros aftershock (= répliques) qu’il y ai eu depuis le séisme. On espère que ce n’est pas les signes avant coureur d’un autre gros séisme !

J’en profite pour vous faire profiter d’un site assez bien foutu : christchurchquakemap

Il s’agit d’une google map qui représente les derniers séismes en fonction de leur épicentre, leur profondeur et leur magnitude. En vous mettant sur « monday 4/10 », vous verrez la réplique de 5.0. Et si vous cochez la case « sticky dots », tout les épicentres des séismes resteront sur la carte. Enjoy !

Tant que j’y suis, un petit rappel sur l’échelle de Richter qui sert à mesurer la magnitude des séisme : c’est une échelle logarithmique, c’est à dire qu’un séisme de magnitude 4 sera 10 fois plus puissant qu’un séisme de magnitude 3.

Et notez aussi que le séisme qui a frappé Christchurch le 4 septembre était de la même magnitude que celui d’Haïti ! Ils ont donc eu beaucoup de chance de n’avoir aucun morts et très peu de dégâts matériel. Enfin, de la chance… Il faut aussi dire qu’ici les maisons n’ont quasiment jamais d’étages, qu’elles sont en bois, et que les bâtiments sont bien espacés entre eux, donc peu d’effondrement de bâtiments.

Le stage d’Élise

De mon coté, j’ai commencé mon stage à Plant an Food Research. C’est un organisme de recherche publique, un peu comme notre INRA. L’ambiance est très sympa, et les horaires plutôt relax : je bosse de 9h à 4h30, avec le « morning tea » de 10h à 10h30, et le « tea time» de 3h à 3h30. Et mon maître de stage m’a répété plusieurs fois « tu sais, pour le peu qu’on te paye, hésite pas à prendre des jours de congés quand tu veux ! ».

Pour ceux que ca intéresse, sachez que je travaille sur l’amélioration génétique de l’orge : on cherche à localiser précisément un gène de résistance à la rouille de l’orge (un champignon qui recouvre les feuilles et diminue le rendement) afin de pouvoir l’utiliser dans les variétés actuelles d’orge. Non, ce n’est pas de OGM mais des croisements classiques, et l’intérêt de ce gène est de diminuer les traitements fongicides. Donc je fais de la génétique gentille ! (oui, ca existe ^^)

Un dimanche en Nouvelle-Zélande

Dimanche dernier nous sommes allés à Hamnerspring avec 3 amis. C’est une petite ville célèbre car elle abrite des sources naturelles d’eaux chaudes. On a donc commencé par une petite rando de 4h sur les montagnes qui entourent la ville, c’était très joli (jugez-vous même).

Puis nous sommes allés nous détendre dans les bains d’eaux chaudes. Le pied, quoi ! On avait de l’eau de 30 à 40°C selon les bassins, et qui puaient plus ou moins le souffre…mais qu’est-ce que c’était bon ! D’ailleurs il semblerait que ces sources aient tellement de succès auprès des touristes que de nombreuses sources d’eau chaudes plus ou moins naturelles apparaissent dans le pays…Mais vu l’odeur que dégageai la notre, c’est une certifiée 100% naturelle !

Car Sweet Car

Comme certains le savent peut être, il était dans notre projet de nous acheter une voiture pour pouvoir profiter pleinement de notre séjour en Nouvelle Zélande. En effet les transports en communs ne sont pas  aussi développés qu’en France (même si ici il doit y avoir moins de grèves).

Après s’être renseigné sur le lieu où acheter la voiture, notre choix s’est porté sur Christchurch Car Market (et on regrette pas).

Donc hier, jeudi 14 octobre heure locale, nous nous somme rendu au magasin, là on a du passé facile une bonne heure à naviguer entre les voitures, mais au vu de nos connaissances en automobile autant dire que cela n’a pas été très productif. On a donc demandé conseil au vendeur (fort sympathique au demeurant). On s’est retrouvé avec un choix de deux voitures que j’ai (Mathieu) pu conduire.

Petite parenthèse: Les voitures ici sont quasiment toutes automatiques et on roule à gauche, heureusement qu’un des vendeurs est monté avec nous pour m’expliquer un peu comment ça marche. Finalement c’est pas si compliqué que ça, voir plus simple qu’une manuelle et roulé à gauche n’est pas trop perturbant.

Une fois les tests de conduites effectués on a donc choisi une Mitsubishi Magna. Bon je ne peut pas trop vous en dire plus sur le moteur etc. Par contre je peux vous laisser admirer le Bolide.

D’ailleurs cette voiture est diabolique au regard de la plaque d’immatriculation (666)