Road-Trip Juillet : Dimanche 31 et lundi 1er – Tararua, Napier et Hasting

Dimanche 31 : Le matin, nous partons de bonne heure car nous avons encore pas mal de route. Le temps étant superbe, on s’arrête en chemin pour une ballade dans le massif de Tararua, puis finissons la route jusqu’à Hasting. La nuit est très claire et on profite pour la première fois du toit en verre de Yoda pour regarder les étoiles depuis le lit, plutôt sympathique !

Les photos.

Lundi 1er Août : Le matin, nous allons au centre ville de Napier. La ville a été réduite en poussière lors d’un tremblement de terre en 1931, et il a été ensuite créé  un plan de reconstruction globale sur le modèle Art Déco. Curieux de voir ça, nous nous promenons dans le centre ville, mais l’architecture est vraiment décevante : l’Art Déco, en fait, c’est des jolies pub, mais niveau construction ça fait très années soixante, et ce n’était pas vraiment l’age d’or de l’architecture ! La ville a quand même du charme, avec son allée de palmiers au bord de la mer et son petit centre piéton. Nous nous mettons ensuite en quête d’une brasserie à tester car la baie d’Hawkes où nous nous trouvons est une célèbre région viticole et brassicole. Nous visitons donc la Rooster Brewery (Brasserie du Coq), qui n’est pas mal du tout ! Nous partons ensuite du côté des vignobles, visitons Salvare Estate où nous prenons notre pique-nique accompagné d’un verre de vin rouge (pas mauvais mais pas incroyable non plus). Nous continuons avec deux autres vignobles, mais rien ne nous excite vraiment les papilles, sauf un vin doux au domaine de Matakiri. On retourne à Napier et attendons que le soleil se couche, car le Lonely Planet assure que l’Art-Déco révèle toute sa splendeur la nuit, à la lumière des néons. Que nenni, à part une fontaine avec des vives couleurs, il n’y a aucune illumination dans la ville ! Après cette terrible déception, nous décidons de faire un peu de route pour s’approcher de notre prochaine étape, le parc de Te Urewera, à 4h de route d’ici. La nuit est encore superbe, et nous profitons bien des étoiles de l’hémisphère sud, que nous ne verrons bientôt plus !

Les photos.

Publicités

Road-Trip Juillet : Samedi 30 – Wellington et All Blacks

Samedi 30 : Le matin nous nous mettons en route pour Wellington et allons visiter le fameux musée de Te Papa. La visite est intéressante, portant à la fois sur la géologie, la faune, l’histoire et la culture de la Nouvelle-Zélande de façon très interactive, mais on n’apprend rien de bien nouveau. On a pu tester le très célèbre simulateur de séisme, et on peut vous dire que ça n’a rien à voir avec un vrai !  Après avoir fait un peu de shopping et s’être rendu à un beau point de vue de la ville, nous allons chez Aaron, un couchsurfeur qui nous héberger pour la nuit. Nous passons la fin d’après midi ensemble, puis nous nous rendons en bus au Westpac Stadium. Eh oui, ce soirs les All Blacks, la célèbre équipe de rugby néo-zélandaise, joue contre l’Afrique du Sud dans le cadre du tournois des tris-nations. On a pu admirer au début de beaux maoris en tenue traditionnelle, et aussi et surtout le fameux haka, la danse guerrière maori que les All Blacks font à chaque début de match (mais ils étaient de dos !).  Il y avait une ambiance d’enfer, des drapeaux aux armes des All Blacks ont été distribués à l’entrée, le public a écrit ALL BLACKS dans les gradins et on avait le droit à des cris de groupies à chaque action de Dan Carter (bon, j’ai un peu crié aussi, j’avoue !). Avec un soutien pareil, les All Blacks ne pouvaient que s’imposer sans difficulté avec un score de 40 à 7, ça ne présage rien de bon pour nous durant la Coupe du Monde !

Les photos.

Road-Trip Juillet : Jeudi 28 et vendredi 29 – Taranaki et Martinborought

Jeudi 28 : Le lendemain, le temps s’est éclairci mais le volcan reste difficile à voir, drapé dans des nuages. Accompagnés d’un allemand rencontré à l’auberge, nous refaisons la rando dans les Pouakai Ranges, qui offre un beau point de vue sur le Taranaki. Malheureusement, après deux heures d’ascension, on découvre que les sommets sont complétements dans le brouillard, et donc on ne voit absolument rien (et en plus il fait super froid). On redescend donc dépités, et passons la fin de notre après midi à New-Plymouth, avant de retourner à l’auberge pour la soirée (c’est vraiment une excellente auberge, on ne va pas se priver de ce petit confort!).

Pas de photos donc !

Vendredi 29 : Le temps étant toujours voilé autours du Taranaki, nous mettons la journée à profit pour faire les 5h de route qui nous séparent de Wellington. En arrivant dans les alentours de la ville, où nous allons camper, nous nous arrêtons pour voir le lieu de tournage de Rivendel (dans le Seigneur des Anneaux), sur notre route. C’est très décevant : même si la forêt et la rivière sont jolies, le site n’a vraiment rien à voir avec le film, fait en grande partie digitalement. On passe un col (très joli lui) qui nous amène dans la vallée de Martinborought, célèbre pour son pinot noir. On arrive un peu tard pour tester les caves alors nous décidons de nous rendre à une coopérative au centre ville, mais la dégustation est très décevante : seulement 5 vins disponibles dont deux pinots noirs, de basse qualité (il y en avait quand même un qui s’appelle « Villageoise »!). Tant pis !

Toujours pas de photos !

Road-Trip Juillet : Mercredi 27 – Forgotten World Highway

Mercredi 27 : Le matin, on se réveille sous une couche de neige fraiche, et vu que le temps est aussi mauvais que prévu, nous partons en direction du Mont Taranaki, mais on prévoit la journée entière pour voyager le long de la Forgotten World Highway (la Route du Monde Oublié), une route qui passe par les coins les plus perdus de l’Île du Nord. On commence au milieu de de magnifiques paysages très vallonnés, escarpés même, couverts d’une belle prairie verte, de moutons et de brume. Au bout d’un moment, nous arrivons dans les gorges de Whangamomona, trop pentue pour être pâturées et qui sont donc couverte de forêt vierge absolument superbe. On ressort de cette forêt très brutalement, pour retrouver nos pâturages. On fait une pause pour voir la plus grande cascade de l’Île du Nord, de 73m de haut. Encore une fois, c’est au milieu de la forêt vierge, on dirait qu’un pan de la montagne a glissé et forme une impressionnante falaise d’où tombe la rivière. On repart, et arrivons bientôt dans la République de Whangamomona, seule république de Nouvelle-Zélande (un article un peu plus détaillé sur cette incongruité est disponible dans la section « Le saviez-vous? »). Après avoir fait tamponné nos visa et bu une bière dans le palais présidentiel/hôtel/pub, on repart, mais sous la pluie, et arrivons à à Egmond Village sans voir l’ombre du volcan Taranaki. Le temps est pourri, il pleut vraiment des quantités d’eau impressionnantes, et il y a même de la grêle ! Ayant bien besoin d’une douche et peu enclins à passer la soirée sous la pluie, nous nous trouvons une petite auberge bien sympathique où nous passons la soirée (mais on dort quand même dans le van, c’est moins cher).

Les photos.

Road-Trip Juillet : Mardi 26 – Tongariro National Park

Mardi 26 : Après une nuit pas si inconfortable que ça, on se lève sous un temps radieux bien que froid (-3°C, avec du givre à l’intérieur de la voiture!), et on se prépare pour randonner. On aurait bien aimé refaire la Tongariro Alpine Crossing ou monter au sommet du Mont Doom, mais avec la neige fraiche et le vent qui a soufflé toute la nuit les risques d’avalanche sont trop forts et nous faisons une autre rando qui nous tentait bien aussi, qui mène aux deux lacs de Tama. On part marcher donc dans une fine couche de neige encore vierge de traces,, sauf celles de lapins et même de kiwis ! Dans la forêt c’est étrange de voir des fougères couvertes de neige. On arrive dans un premier temps aux chutes de Taranaki, et on comprend d’où vient leur nom : comme le ciel est bien clair, on aperçoit au loin le volcan Taranaki. La rivière est en partie gelée, ainsi que le bassin de chute. On continue après dans des prairies plus exposées, offrant une vue superbe sur les trois volcans : le Mont Doom, le Ruapehu, et le Taranaki (et aussi le Tongariro derrière le Mont Doom, je crois). On finit par arriver au au bord d’une sorte de cratère au fond duquel se trouve le premier lac (Lower Tama Lake). En effet ces deux lacs se trouvent dans les vestiges de deux gigantesques explosions ! On tente l’ascension qui mène au second lac, qui risque d’être gelée et donc dur d’accès, mais finalement à part un vent glacial (-3°C au thermomètre, mais avec le vent c’est encore pire) rien ne nous empêche de voir la belle demi-lune du deuxième lac, à l’ombre du Mont Doom, très impressionnant à cette distance ! La vue est superbe, on surplombe les deux lacs et on voit toujours les trois volcans. Mais on se caille ! Après un piquenique sur le pouce, on se dépêche de redescendre et retournons tranquillement au van. On vérifie rapidement la météo pour demain… aie aie aie, une autre tempête de neige arrive ! On a déjà vu une bonne partie de ce parc, et même si on aurait aimé y passer un peu plus de temps, la perspective de passer une journée dans le van à attendre que la tempête passe ne nous réjouit guère ! Nous décidons de passer la nuit sur place puis de fuir la région.

Les photos.

Road-Trip Juillet : Lundi 25 – Waitomo Caves

Lundi 25 : Ce matin, c’est décidé, on va voir un kiwi ! Après dix mois ici nous n’avons toujours pas eu la chance de les croiser dans la nature, et nous nous sommes donc résolus à aller dans un zoo. Le jour et la nuit sont inversés dans le vivarium et on peut voir de très près Atu, une femelle de l’espèce « great spotted kiwi », la plus grande espèce qui existe. Et en effet, elle est assez énorme, de la taille d’un chapon (c’est aussi appétissant d’ailleurs), et cherche activement de la nourriture avec son long bec. L’autre kiwi est plus timide et on ne l’aperçoit que de loin. On ne le savait pas, mais ces bestioles dorment environ 18h par jour ! La belle vie ! Le reste du zoo est sans intérêt, vraiment tristounet (ça m’a fendu le cœur de voir des keas, ces oiseaux des montagnes et des grands espaces, enfermés dans 10 m²).

On va ensuite visiter les grottes de Waitomo une des plus grandes attractions de l’Ile du Nord. La première grotte est vraiment superbe, avec beaucoup de de stalactites très fines. Certaines parties ont été abimées par des gens qui prenaient des souvenirs, mais c’est encore superbe. C’est parfois assez impressionnant de passer sous ces aiguilles qui semblent toutes prêtes à vous embrocher. La deuxième grotte est sans doute la plus célèbre, grâce à ses vers luisants. En ayant déjà vu à Te Anau, on se serait passé de cette visite, mais on a eu une réduction qui nous permettait de voir de deux grottes pour le prix d’une, alors autant en profiter ! Il y a beaucoup de monde, et la grotte est loin d’être aussi belle que la première, mais les vers luisants sont vraiment très beaux (enfin, rien de bien nouveau, et les gens sont assez bruyants, ce qui casse un peu la magie, mais pour ce prix là, on ne va pas se plaindre). En sortant, on se met en route pour le Tongariro National Parc, bien qu’une tempête de neige y sévirait. On arrive pourtant dans un très beau temps (bien que froid), mais il se met rapidement à neiger. On va s’installer das un camping et nous nous préparons à une froide nuit : collants , pyjamas épais, chaussettes de ski, , pull, bonnet, et bouillotte vivante à ses cotés, on est parés !

Les photos.

Road-Trip Juillet : Samedi 23 et dimanche 24 – Départ Matamata

Samedi 23 juillet : Nous commençons par aller chercher le campervan que nous avons réservé à l’aéroport. En effet, on vient de vendre la voiture et il nous faut un nouveau moyen de transport ! On a trouvé une bonne occas’ sur internet , environ 26$ par jour, assurance comprise. Malheureusement, les petites lettres en bas du contrat ne précisent pas que pour l’assurance, un dépôt de 2500$ est nécessaire en guise de caution. Nous n’avons pas cette somme-là, et même si c’était le cas, elle serait destinée à nos vacances et non pas à une caution ! On est donc contraint de payer une assurance supplémentaire pour 21$ par jour, ce qui double presque le coût de location… C’est la mauvaise nouvelle du jour, mais finalement on repart avec Yoda (le van) , en direction du centre pour récupérer les sous de la voiture, puis de la maison pour charger les valises. On finit par se débarrasser de tout notre bazar (le matelas entre autre), par charger la voiture, et par nettoyer la chambre, puis nous nous mettons en route bien tardivement, vers Matamata.

Les photos de Yoda le campervan !

Dimanche 24 : Ce matin nous nous réveillons plus tard que prévu (Yoda est plutôt confortable!), mais sommes retenus encore plus longtemps par un Français à la langue bien pendue et content de trouver un oreille attentive. On finit par partir en fin de matinée vers l’endroit où a été tourné Hobbiton (Hobbitebourg en français) dans le Seigneur des Anneaux. Nous n’avions au début pas prévu d’aller dans cet attrape- touriste (60$ pour à peine plus d’une heure de visite) puisque le site avait été en partie démoli à cause des copyrights (on n’y voyait plus que des panneaux blancs percés de trois trous, un grand pour la porte et deux petit pour les fenêtres. Mais avec le tournage du film  « Le Hobbit  », le site a été entièrement restauré, et nous avons estimé que ça valait le détour ! Et en effet, nous n’avons pas été déçus. Bien que la guide soit insupportable, que l’on soit dans un groupe de 50 personnes, que le temps soit grisâtre, et malgré l’interdiction de poster les photos sur internet, c’est assez fou de découvrir un village de hobbits complètement reconstitué, on s’y croirait vraiment ! Tout est réel : les portes, les briques, les potagers, le pont… À une exception notable : le chêne qui surplombe Cul de Sac (la maison de Bilbo) est faux : pour les premiers films, il avait été fait à partir d’un vrai chêne coupé en tronçons puis reconstitué, auquel ont avait accroché des milliers de feuilles en fibre de verre made in Taiwan. Mais cette fois-ci, ils ont fait plus simple : l’arbre est entièrement en métal ! Bien sûr, ce ne sont que des façades, les scènes d’intérieur ont été filmées en studio. Malheureusement, nous ne sommes pas autorisés à publier les photos sur internet ni à les envoyer par courriel avant la sortie des deux films (copyright encore une fois), il faudra attendre de nous voir pour avoir les photos ! On se met ensuite en route vers Waitomo.